Menu
Accueil
Articles
100% Poilus
Sondage
Le site
 Impecable, j'adore
 Pas trop mal
 Bof bof...
 Une belle merde

 
Autres Sondages
Musiques

Cliquez sur l'image pour écouter les musiques MP3
Sections


  Un Week End insolite
Catégorie : Aucune
Ajouté le : 29/04/2008 15:23
Auteur : midnight
Lectures : 200
Commentaires : 0 [ Poster un commentaire ]
Note :  [ Evaluer ]

Comme il est bon d’agir sur un coup de tête, sans réfléchir, guidé par une incontrôlable pulsion…

Samedi soir 22 Décembre 2007, nous partons comme souvent au Mega CGR.
Cette fois c’est à 2 voitures que nous y allons : Dans la voiture de Ponpon, Laura et Adri, et
avec Anto, Pq et moi.



Après avoir profité de « Je suis une Légende » avec Wil Smith, il est 00h30, on s’en retourne par chez nous, Ponpon avec Adri ramènent Laura chez elle, a Bordeaux., pendant que nous empruntons la rocade…c’est là que tout se joue :
En voyant sur l’un des panneaux « BAYONNE », je ne sais plus lequel lance avec humour « allé on y va »…mais ce n’est pas une phrase qu’on lance à la légère quand on le cerveau aussi rongé que le notre ….et la plaisanterie vire au : « c’est partiiiiiiiit ».
Ainsi, à presque 1h du matin, nous décidons de tracer à Bayonne pour retrouver ce pauvre gland de Duboy !

Gonflés à bloc, musique à fond et pied au planché, Bayonne nous voilà !!!
Après 2h / 2h15 de route nous arrivons à bon port vers 3h du matin, où nous appelons Jonathan pour le prévenir de notre imminente arrivée. Celui-ci n’en crois pas un mot et nous dit, incrédule, que de toute façon il est en Espagne (frontière) à la Nuba, boite de nuit réputée par les Basques, a priori impossible à trouver pour ce qui ne connaissent pas…
Qu’à cela ne tienne, nous reprenons la route, direction l’Espagne plus chaud que jamais.



Voyageant en aveugle, nous nous arrêtons dans une station service demander des indications, où la première réaction du vendeur, en entendant le nom « Nuba » dans la bouche de types qui ne connaissent rien à rien à l’itinéraire est : « OULALA ! Vous n’allez jamais y arriver ! »
Aimables il nous écrit sur un bout de papier les petits patelins par lesquels il faut passer…
Avec ces maigres indications nous arrivons enfin, après avoir passé la frontière, à discerner le rayon d’un puissant projecteur dans la nuit. Youhouuu on touche au but, suivant l’étroite route bordée de vide vers ce rayon qui n’appel que nous, là bas, à Dancharia ! On manque plusieurs fois ce foutre en l’air, la visibilité est nulle : Anto a le museau collé à son pare brise, pendant que je lui sers de GPS « TOUUURNES, ATTENTION »



4h, nous voilà enfin à la Nuba, dont le parking est blindé ! Il y a du monde un peu partout et depuis la voiture j’arrive à distinguer au loin l’homme qui vaut 250km : Duboy qui marche avec Vivi (sa copine qui ne l’est pas) !
Je sors alors de la voiture comme un fou, laissant les 2 zouaves se démerder à trouver une place, escalade la barrière qui nous sépare, Duboy passe devant moi sans me reconnaître, persuadé que je suis toujours à Claouey.
Mais lorsqu’il entend « et ben connard ça te ferait chier de me dire bonjour », il se retourne, complètement sur le cul de me voir là. Aussitôt rejoint par Anto et PQ qui on trouvés une place où se garer, on entre tous dans la Nuba… 2 fois moins chère qu’au Ferret et 10 fois mieux (vive l’Espagne). Ce soir là c’est le concourt des Gogo danseuses (comme le hasard fait bien les choses), la soirée est un régal, tout ce passe à merveille. Ambiance terrible, la boîte est pleine à craquer, les gogo se démènent pour gagner le prix, ça crie, chante et danse à tout va !



A 5h, fermeture, c’est l’heure de se reposer un peu…allez, on a bien mérité une petite heure de sommeil, à 3 dans la 106 d’Anto. Dans la voiture d’à côté, film de cul gratos, Cédric (ami de Duboy) et sa copine réinvente le kamasutra. Casimir est avec Vivi dans sa Corsa pourrie et Ludo avec sa chérie aussi. En résumé, il n’y a que nous qui soyons comme 3 gays… Il est aparement chose commune pour les jeunes ivrognes de là bas, de dormir dans leurs bagnoles sur le parking (surveiller par un vigile et son clébard).
Après avoir sorti une montagne de conneries comme à notre habitude, nous arrivons enfin à nous endormir vers 6h.
60 minutes plus tard, on tire avec le flingue à blanc par la fenêtre pour faire savoir au bon peuple qu’on est réveillé ! COCORICOOOOOO !
7h, ça c’est du repos…il commence à faire faim et une fois tout le monde debout, on part se chercher un truc à bouffer dans le super marché d’en face et en profitons pour chacun s’acheter une batte de baseball en souvenirs, qui a depuis servit à cogner sur la gueule d’Alex.



Après une halte rapide chez Vivi, nous disons au revoir à Jonathan qui bosse l’aprèm, et partons, tant que nous y sommes, pour Biarritz où nous avons quelques connaissances ^^.
Nous nous rendons chez Yael, petite amie d’Adri qui nous propose de se balader sur le front de mer avec Pauline et Morgane (des amies communes). Nous passons un agréable après midi dans cette belle ville où nous dégustons kebab et hamburger « face à la mer »…
Après une longue promenade à travers les rues animées de Biarritz, nous en retournons vers notre bon vieux Bassin d’Arcachon après avoir remercié nos charmantes hôtes pour cette sympathique visite.



Le retour est très dur…nous sommes dimanche, fin de journée, 1h de sommeil dans le buffet et un week-end bien rempli à encaisser : Pq dort, affalé comme une merde sur la banquette, Anto me propose de faire de même, étant encore bien loin de chez nous, mais refuse au cas où….au cas où quoi me direz vous ? Bah au cas où ce cher Anto, qui a beaucoup conduit et peu dormit ne faiblisse au volant ce qui arriva : alors qu’il entame le dépassement d’une BMW sur l’autoroute, Toto se perd la tête et se rabat méchant sur la BM !!!! Je crie « ANTO » et retient le volant qu’il resaisit aussitôt ! Nous nous garons dans la B.A.U. où il se vide le contenu de la bouteille sur la tronche mouillant habits et siège, avant de mettre la zik à fond histoire de se stimuler et de rester l’œil ouvert !
Le reste du trajet se fait sans entrave, nous regagnons nos petits chez nous, la tête pleine de souvenirs de ce week-end de fou! Maintenant DODO…zzzzzzzzzzzz
(faut être en forme: dans 2 jours c’est Noël !)

Choy