Menu
Accueil
Articles
100% Poilus
Sondage
Le site
 Impecable, j'adore
 Pas trop mal
 Bof bof...
 Une belle merde

 
Autres Sondages
Musiques

Cliquez sur l'image pour écouter les musiques MP3
Sections


  I Love Bayonne
Catégorie : Aucune
Ajouté le : 01/05/2008 12:32
Auteur : midnight
Lectures : 192
Commentaires : 3 [ Poster un commentaire ]
Note :  [ Evaluer ]

Souvenirs souvenirs


Profitant du voyage de sa petite famille, Duboy me convie a passer une semaine chez lui, à Bayonne (enfin non : Mouguerre pour être précis), rien que tout les deux…en amoureux mdr.
J’étais loin de me douter que cette semaine serait un de mes plus chers souvenirs, et pour cause : un planning d’enfer ! Nightwish, PC, Fêtes de Bayonne et saucissons…

Hoooo oui, un rêve ces quelques jours : parties en réseau sur Warrock, que je découvre grâce à Casimir (ou à cause de lui ne sais pas trop), se qui nous amène tard dans la nuit voir tôt le matin.
Au réveil…bah Warrock ! No Life oblige…



Puis, visite de Bayonne en passant d’une boite informatique à une autre pour me trouver un beau boîtier de PC.
Je lance mon dévolu sur le Gladiator (imitation Alienware), qu’il nous faut ramener à travers la ville, jusqu’à Mouguerre…sur le scoot où l’on est déjà deux : position acrobatique donc, avec la taille de ce putin de carton on ne peut pas faire autrement. Le problème c’est qu’on ne peut pas vraiment tourner, le guidon est bloqué par le large paquet et s’arrêter serait ennuyeux vu que Duboy, le pilote, à les pieds par-dessus le carton et donc, appui au sol en cas de…FEU ROUGE ! On ralenti donc 20 ans à l’avance, en roulant moins vite qu’une vieille à vélo, espérant qu’il repassera au vert d’ici qu’on arrive à niveau. Ou bien, si le feu rouge nous surprend au dernier moment baah…on le grille.
Montage du PC réalisé avec succès grâce aux compétences et au sérieux du Grand Casimir.



Ce séjour est également un régal pour la qualité musicale (qui fût constante tout du long) : Nightwish ! Visionnage de leur dernier concert à l’époque (End of an Era) dans le salon où le volume sonore est tel que je suis encore sourd aujourd’hui, lol non mais vraiment ça crache sévère et c’est que du bonheur, on se croirait au concert (et maintenant je sais de quoi je parle).
Nightwish tout les jours, toutes les nuits, Nightwish en mangeant, Nightwish aux toilettes, Nightwish à la douche…à non c’est vrai, on se douchait pas (bah quoi on est dé No Life, pas le temps pour ces superficialités, une douche prise c’est une partit en moins de jouée).



Autre point positif : l’hygiène alimentaire : important de garder la ligne…d’un No Life.
Un saucisson tout les jours, soit 7 dans la semaine. En même temps, je ne pouvais pas vraiment compter sur les compétences culinaires de Duboy, ne sachant même pas qu’il fallait mettre de l’eau dans la casserole pour faire cuire des pattes…pauvre con. Bon il est doué en informatique on peut pas tout savoir. Mais ça m’a fait de la peine de voir la plaque allumée avec les nouilles posées dans la casserole comme ça…passons.

L’apothéose de la semaine : Les fêtes de Bayonne !!! « Orgie » de Bayonne serait plus juste.
Une pure folie, mais une fête qui n’à, pour l’instant, pas trouvé, depuis le temps, son égal à mes yeux !
Déjà à 20h, vêtus de rouge et de blanc, comme tout le monde, j’ai trouvé le peuple et l’ambiance impressionnante, mais Duboy m’a dit que ça, c’était que dal, de la rigolade, insignifiant…GLOUPS !
En effet, quelques heures plus tard je comprends ce qui vaut sa renommé aux Fêtes de Bayonne : Une foule…non, un océan de personnes venues des 4 coins de la France, des milliers de personnes, qui chantent, hurlent, boivent, vomissent, sautent partout, les uns s’accrocheent en haut des lampadaires pendant qu’un autre déguisé en superman, saute dans la foule depuis le toit des toilettes publiques. La musique omniprésente, d’une rue à l’autre elle change, couverte par le chant des groupes de jeunes et de vieux qui font la chenille ici et là et qui, parfois nous embarquent avec eux ! Pour ne pas être séparé, il faut se donner la main, tant il y a de monde !
Les petites ruelles sentent le vomi et la pisse, chacun à sa bouteille à la main ou d’accrocher avec une ficelle…c’est magique...bienvenue à "Ivrogne Land"



Nous marchons partout à travers la ville, et profitons entre autre, d’un concert très sympa qui a lieu en face d’une immense place à la pelouse verte, où pleins de groupes se posent, s’allongent et boivent en profitant de la musique.
Après s’être calé nous aussi dans l’herbe, nous partons devant la scène, dans le pogo, puis nous dansons comme des tarés à en crever de fatigue avant de retourner boire un peu dans l’herbe.
Sur les 5h, nous rentrons à pied chez Jonathan…c’est loin…et pentu…très pentu.
Sur le chemin c’est excellent, les gens dorment / décuvent n’importe où : sur le trottoir, sous les voitures, à quelques kilomètres de là, nous nous étonnons de trouver encore un jeune ivrogne endormit en pleins milieu d’un rond point.
Puis il nous faut affronter la fameuse route de Mouguerre : vous voyez les routes de montagnes ? bah voilà… Epuisés nous nous pausons à un arrêt de bus…et avant de nous y endormir, repartons comme des zombies.
Pas la peine de préciser que le sommeil ne se fît pas prier une fois dans le lit, tout habillé, pleins de poussière et de tâches d’ivrognes.

Voilà l’essentiel de cette semaine qui fût une franche réussite ! Elle le fût d’autant plus que, la semaine qui suivit je me cartonnais en mob et passais le reste de l’été en béquille ou dans mon canapé, immobile…Alors Carpe Diem !

Choy