Menu
Accueil
Articles
100% Poilus
Sondage
Le site
 Impecable, j'adore
 Pas trop mal
 Bof bof...
 Une belle merde

 
Autres Sondages
Musiques

Cliquez sur l'image pour écouter les musiques MP3
Sections


  Le Concert de Nightwish
Catégorie : Aucune
Ajouté le : 08/05/2008 09:59
Auteur : midnight
Lectures : 176
Commentaires : 0 [ Poster un commentaire ]
Note :  [ Evaluer ]




Nightwish, concert au Zénith de Toulouse le Samedi 12 Avril 2008 à 20h

Quand le rêve devient réalité !


Encore sous attelle pour une déchirure musculaire, ma mère m’avait forcé à prendre rdv chez mon médecin traitant, lui seul déciderait, selon mon état, si oui ou non je pourrai me rendre à ce bon dieu de concert que j’attendais depuis quelques années.
FEU VERT, C’EST BON, DANS LE CUL LA VIEILLE, LETS GO TO THE SHOW !!!!!

Sortit du cabinet médical, direction Bayonne (Mouguerre), 7ème merveille du monde (non c’est pas ça ?) ou Casimir m’attend chez lui, aussi fou et survolté que moi, avec Ludo, son adorable ami.
Après un excellent repas à la Casa Duboy, en route pour Toulouse…c’est loin Toulouse…Mais ho ! C’est pour Nightwish qu’on fait le voyage, pas pour Lorie, alors on peut bien partir « over the hills and far away » pour nos Finlandais favoris ! Après 2h30 de route depuis Bayonne (plus 2h30 de plus pour moi venant de Claouey), nous sommes enfin en mesure de contempler l’imposant zénith de Toulouse, dont la couleur blanche contraste avec la foule de gothiques qui attendent devant. Il n’est que 16h30 à tout casser et nous sommes déjà des centaines.



Il faudra 3h30 d’attente au milieu de gens…bizarres, pour qu'on se décide à nous laisser entrer, sous le feu vert des vigiles colossaux, qui vérifient nos billets avant de nous laisser pénétrer dans l’enceinte du bâtiment. Tout le monde se pousse, on se marche presque sur la gueule…la foule n’a pas compris que les pogos c’est pendant le concert…quel bande de cons !
Après avoir était comprimé entre les mec de devant et de derrière, on fini par atteindre le niveau des vigiles ! Ça y est, on est entré !!! Ludo, Duboy et moi courons, comme tous le monde pour se trouver des places dignes de ce nom ! 3h30 d’attente et 5h de route ça motive!!!



Nous voilà exaucés, 3 places impeccables, bonnes visibilité, superbe même: on les a et on les quitte plus.
Le cul vissé à nos sièges, nous nous régalons en regardant le bordel environnant : tous ces glands qui se piétinent en quête de places libres.
La salle se remplie à un rithme monstrueux, sous le flot de spectateurs qui ne cessent d’arriver encore et encore. Nous voilà donc très vite 7000 ou 8000 enragés, assoiffés de Nightwish !
20h30…toujours rien…juste en fond musical, ACDC qui commence à nous taper sur le système…on est pas la pour ça !

20h45, la salle s’assombrie ! La fumé envahit la scène youhouuuu on y est ! On peut distinguer des silhouettes dans cet épais brouillard…je fais remarquer à Duboy que la batterie n’est pas celle de Jukka (batteur du groupe)…PAF Lumière, musique eeeeet….gagné c’est pas eux !
Et oui, on n’avait pas pensé aux avants premières. Nous écoutons ce groupe de métal encore chaud pendant ses 3 premiers morceaux puis, leur saloperie de bordel de musique de sauvage commence à nous irriter un poil, si bien que Ludo exaspéré, se fabrique des boules quies avec des bouts de mouchoirs et pique un roupillons.



4 musiques puis 5, et 6, 21h15 toujours pas de Nightwish, juste ces guignols qui hurlent dans leurs micros à s’en faire péter les veines (en fin de compte ACDC c’était pas si mal…)
Avec Duboy, on se regarde d’un air fatigué et désappointé…les salauds nous ont cassé l’ambiance. Puis le chanteur (ou hurleur) en anglais, nous fait comprendre que Nightwish a eu un petit problème technique et que c’est pour cela qu’ils comblent les vides… ! Puis ils décident enfin à se barrer !
Sur la scène sa bouge et ça s’existe, la batterie est changée…par une TAMA….héhéhé ça c’est la bonne !

Grand silence…il fait maintenant noir complet. Puis commence à apparaître une douce lumière bleutée qui laisse distinguer l’immense symbole du Nouvel album de Nightwish, sur le mur du fond, avec comme musique d’introduction « Résurrection » de John Debney, magnifique, un choix excellent, qui rend l’arrivée sur scène du groupe encore plus grandiose, sous une pluie d’acclamations et d’applaudissements : une véritable folie !



Nos yeux se sont remplis de larmes, et il me faut luter pour ne pas pleurer…j’avoue. Un moment d’une intensité indescriptible lorsque se presentent devant nous Tuomas, Marco, Jukka, Empu et Anette. Mon cœur pourrait exploser et je devine la même excitation dans celui de mes 2 camarades ! Ils sont là !!!! En chaire et en os, après tant d’années à les écouter, à suivre leur évolution et à savourer leur musiques à tel point que depuis près de 4 ans, il ne s’est pas écoulée une semaine sans que je les écoutes ! Et les voilà à quelques mètres de nous…je pourrais parler de ça pendant des heures mais je craints cher lecteur / lectrice que tu n’ai pas autant à m’accorder lol.

BOUM ça démarre sur un « Bye Bye Beautiful » comme on les aimes. Puis à notre grande surprise et pour notre plus grand plaisir, nous découvrons que le groupe a décidé d’alterner, à la fois des chansons du dernier album Dark Passion Play mais également des morceaux du temps de Tarja (ancienne chanteuse…THE chanteuse même). Ainsi Anette se hasarde à réinterpréter les chansons de l‘ancienne cantatrice, mais sans chercher à l’imiter, ce qui en fin de conte, rend excellemment bien !



Nous pouvons donc ,en plus, profiter de morceaux mythiques comme Wishmaster ou The Siren par exemple. Une chanson après l’autre, le concert est un régal intégral que les jeux de lumières et les explosions rendent encore plus impressionnant ! On voudrait contempler et fixer son attention sur chaque artiste en particulier mais c’est impossible: je regarde Marco avec sa longue barbe tressée, Anette dans ses mignons collants rouge, Thuomas vêtu de blanc avec un chapeau tout droit sortit de « Alice au pays des merveilles » puis Empu, qui gratte sa guitare à la limite du grand écart comme à son habitude et Jukka qui se déchaîne comme un branque sur sa batterie.



La mise en scène est superbe, on peut sentir le souffle puissant de chaque explosion sur nos visages, des milliers de bras bougent, les gens sont fous, d’énorme pogos se font dans la fausse, et les voix s’élèvent à chaque fin de morceaux, tous criant d’une seule voix « Nightwish, Nightwish, Nightwish… » Instrumentales et chansons sont réalisé à merveille; nous étions inquiets avec la nouvelle chanteuse mais à tord : franc succès pour Anette qui interprète avec brio chaque chanson.


Quant à Marco…comment décrire…Une voix fidèle aux albums, à la fois puissante et mélodieuse : chapeau bas.
Après un faut départ, le groupe revient sur scène pour nous interpréter sa dernière chanson, celle qui mettra le feu à nos âmes, à nos voix et au zénith tout entier : « I wish I had an angel ». L’ambiance atteint alors son apogée, des frissons parcourent mon corps tout entier et je tape comme un bûcheron dans mes mains malgré la douleur de mon bras que je fini par ne même plus sentir tant je suis envoûté.



Fin du spectacle après des acclamations qui n’en finissent plus; maintenant que c’est fait, qu’on les a vu et entendu, nous pouvons mourir heureux lol.

Nous rentrons affamés après avoir cherché désespérément un endroit ou manger mais sans succès (il est alors 00h30 environ).Retour calme dans la petite voiture de Ludo, chacun repense au concert…allongé sur la banquette arrière, je regarde les étoile par la fenêtre, la tête débordant d’images que je n’oublierais jamais.



Choy


Programe du concert:

Bye Bye Beautiful
Dark Chest of Wonders
The Islander
Nemo
The Poet and The Pendulum
The Siren
Master Passion green
Wishmaster
7 Days to The Wolves
Wish I Had an Angel